SOS PERMIS B | L'auto-école nouvelle génération
L'auto-école nouvelle génération
L'auto-école nouvelle génération
Pour mieux vous servir, votre auto-école modifie ses horaires d'ouverture. Consultez ci-dessous les nouveaux horaires

By

Il est temps de penser à nos pneus hiver …

           La sécurité sur la route comme nous l’avons déjà écrit sur ce site tient beaucoup à la qualité des équipements de votre véhicule. Sachez qu’il est recommandé en France de monter des pneus hiver à partir du mois de novembre et jusqu’au mois de mars inclus. Bien sûr votre lieu géographique et les conditions climatiques inhérentes peuvent faire varier ces conseils.

       Cependant, il est important de savoir que votre adhérence sur la route est modifiée dès lors que le thermomètre affiche des températures en-dessous de 7°C.  C’est pourquoi les pneus d’hiver ont des lamelles plus nombreuses permettant une optimisation de la traction. Ses rainures étant plus profondes et plus larges sur la bande de roulement, l’évacuation de boue ou de neige est beaucoup plus efficace. Ces différences permettent ainsi une distance de freinage réduite par rapport aux pneus d’été.

De plus, la densité de la gomme des pneus hiver est supérieure et ne durcit pas ce qui augmente sa capacité d’adhérence sur un sol à très basse température.

         Les pneus d’été ou dits toutes saisons ne peuvent rendre votre véhicule aussi sûr en cas de temps très froids (et même pluvieux) et ce malgré les innovations technologiques telles que l’assistance au freinage, le contrôle de trajectoire ….

          Attention, veillez bien à ce que la profondeur des sculptures de vos pneus hiver soit supérieure à 3,5 mm sinon ils ne vous assureront pas une sécurité maximale.

          Enfin pour choisir vos pneus hiver, il faut tenir compte du type de véhicule puisqu’il faut connaître la largeur, la hauteur, le diamètre du pneu ainsi que les indices de charge et de vitesse (c’est à dire la capacité de vitesse maximale du pneu cela va de Q à Z).

En ce qui concerne le choix de la marque, à vous de comparer selon tous ces critères ainsi que l’investissement que vous pouvez consacrer selon l’utilisation faite de votre véhicule. Sachez que de nombreux comparateurs existent en ligne et n’hésitez pas à vous renseigner auprès de votre constructeur automobile.

Roulez bien !!

 

By

Pour ne pas jamais connaître la fatigue au volant …

Différentes études ont eu lieu ces derniers mois à propos de ce phénomène si dangereux au volant que représente la fatigue.  L’enquête menée par l’Unité du Sommeil de l’hôpital Poincaré de Garches (commandée par la fondation Vinci Autoroutes) est alarmante quant au nombre de conducteurs qui reconnaît avoir eu dans les 3 mois précédents un épisode de somnolence au volant : 1 conducteur sur 5 !

Ce sont des cas de somnolence sévère c’est à dire que le conducteur sent qu’il est en train de s’endormir et est obligé de s’arrêter.

Mais le plus insidieux est ce qui est appelé le presqu’accident, c’est à dire que la fatigue n’est pas ressentie par la personne au volant et cette dernière est réveillée après un mouvement brusque (évitement d’un accident, rouler sur la bande rugueuse de la BAU, franchissement de lignes continues…).

Ainsi la somnolence est responsable de 15 à 20 % des accidents sur l’ensemble du réseau routier français.

Nous vous recommandons donc d’être extrêmement prudents par rapport à votre fatigue lorsque vous montez en voiture et notamment (mais pas seulement) sur les trajets les plus longs.

Quelques règles d’or à respecter :

– Avoir une hygiène de vie saine avec un sommeil de qualité et en quantité suffisante (d’autant plus avant de faire un long trajet, une nuit avec 8 heures de sommeil précédent le voyage est souhaitable).

– Éviter de conduire de nuit.

– La pause s’impose toutes les deux heures ! Il est nécessaire de s’arrêter régulièrement, de marcher un peu…

– Savoir écouter son corps et ses signaux de fatigue : la nuque raide, les yeux qui piquent, courbatures et impossibilité de trouver une position de conduite adéquate…

En parallèle à cela, une étude menée par le CNRS (du laboratoire Sommeil, attention et neuropsychiatrie) a montré qu’un éclairage bleu en continu pouvait lutter contre la somnolence.

Les effets de la lumière bleue stimulent des cellules nerveuses situées sur notre rétine, elle-même connectée par des aires cérébrales contrôlant notre éveil.

L’étude a donc comparé la conduite de nuit de 48 volontaires masculins (entre 1h et 5h15 du matin). Un groupe avait une LED bleue dans son véhicule, un autre groupe avait bu du café  (une  tasse au départ et une à la pause) et enfin un dernier groupe avait pour placebo bu du décaféiné.

Les résultats s’appuient sur le franchissement involontaire de lignes continues et démontrent que la LED bleue lutte contre la somnolence tout autant que la prise de caféine. Ce qui ouvre de nouvelles perspectives dans nos futurs habitacles…

Cependant avant que tout cela soit mis en place, une seule lumière : Votre vigilance !!

Bonne route et bonnes pauses !

 SOS PERMIS B - SUPER PROMO DU MOIS DE JANVIER

Lire la suite